L’illustration d’expériences perceptives humaines à travers l’altération d’espaces construits et picturaux.


Ma pratique de recherche-création se concentre sur la question suivante: Comment puis-je brouiller les attentes face au rôle de l'artiste en tant que fabricant tout en développant un discours autour de la –perception de- et de -l'interaction avec-  l’espace construit et pictural?


En tant qu'artiste, je crois que l'art doit être reconfiguré pour s’adapter aux modes transformés de cognition et d'expérience associés à l'ère dans laquelle nous vivons. Ma pratique actuelle est basée sur une approche expérimentale basée sur la création d'espaces tri-dimensionnels fictifs en deux dimensions. Utilisant la sérigraphie et l’embossement, j’explore les moyens par lesquels le papier embossé et les formes imprimées se joignent pour créer des espaces avec lesquels le spectateur peut intéragir et dans lesquels il peut se projeter. Dans mes estampes, je tente de matérialiser la relation perceptuelle humaine avec l’espace et les objets qui le « meublent ». En dé-codifiant les objets qui se trouvent dans l’espace, j’explore le moment où le visible et l’invisible cohabitent, où le reconnu et l’inconnu coexistent, où l’oeuvre et son environnement se co-définissent.


Ma pratique en estampe est en quelque sorte la continuation de mon approche in situ à l'installation, qui intégre l’estampe et la sculpture, et qui matérialise des préoccupations minimalistes, telle que la triade spectateur-espace-objet. Mon travail installatif tente d’habiter l’espace avec des objets, des images et des images-objets qui reflètent, simulent et/ou transforment certains des détails architecturaux d’un espace de manière à le dé-familiariser pour le spectateur. J’intègre des éléments sculpturaux à l'espace d'exposition en modifiant subtilement ses configurations de manière à créer une sorte de vide, une circonstance, une situation. L'objet d'art apparaît donc comme une excroissance, une réflexion et/ou une continuation de l'espace. Les objets matérialisent la représentation physique d'un événement passé: le «mouvement de l'espace" impliqué dans la création de l’oeuvre.



retour / backhome.html